Skip links

Corona’daptation (16) : gérer le quotidien

Pour certains d’entre vous, confinement ne rime pas avec ennui ! Gérer à la fois le télétravail, les devoirs des enfants, les courses et les repas (et oui, il y avait moins de travail quand tout le monde mangeait à l’extérieur le midi !), le tout dans un environnement bruyant, peut conduire à une « surchauffe ».
Il existe trois pièges principaux dans lesquels vous pourriez tomber :

  • Le multitâches : non, votre cerveau n’est pas fait pour faire deux choses à la fois (si je n’animais pas des formations de prévention sur le sexisme, je me risquerais à une phrase du type « non, même pour le femmes » !). La seule possibilité d’exécuter deux tâches à la fois sans perdre en efficacité c’est quand l’une d’elle est automatisée (autrement dit quand votre cerveau n’a pas besoin d’y réfléchir). Je peux ainsi me laver les dents tout en écoutant les informations, mais je ne peux pas suivre efficacement une formation en ligne tout en surveillant du coin de l’œil les devoirs du plus grand. Ce qui est tentant devient vite une perte d’efficacité et un gros consommateur d’énergie pour votre cerveau, d’où votre sensation de fatigue intense à la fin de la journée. Dans la mesure du possible, obligez-vous à faire une seule chose à la fois.
  • Le manque de priorisation : peut-être avez-vous perdu la capacité à distinguer les tâches prioritaires dans cette tourmente ? Pour rappel, une tâche prioritaire est à la fois urgente (en lien avec l’existence d’un délai) et importante (il y aura des répercussions négatives si je ne la fais pas). Selon la matrice d’Eisenhower, il existe 4 types de tâches : urgentes/ importantes- urgentes, pas importantes- pas urgentes, importantes – pas urgentes, pas importantes. Concentrez-vous sur les tâches urgentes et importantes et ne perdez pas de vue qu’il faut anticiper les tâches importantes, pas (encore) urgentes. Quant aux tâches non urgentes et non importantes, ne culpabilisez pas si en fin de journée elles n’ont pas été réalisées. Je vous invite à la lecture d’un article pour plus de détails.
  • une sous-estimation du temps de travail alliée à une surestimation de votre efficacité : bref, vous êtes convaincus que vous allez pouvoir faire beaucoup de choses et en fin de journée vous vous direz “je n’ai rien fait”. De façon naturelle nous avons tendance à sous-estimer le temps nécessaire à réaliser nos tâches (erreur classique d’environ 20%) et de plus, pour les différentes raisons évoquées ci-dessus, auxquelles s’ajoute la perte de concentration liée à la gestion de nos émotions actuelles, il est difficile de se baser sur notre “ancienne” efficacité.

Voici quelques astuces à garder en tête pour mieux vous organiser :

  • Réservez les tâches demandant réflexion, attention et concentration aux moments calmes de la journée, quitte à vous lever plus tôt et à faire une sieste dans la journée ;
  • Développez de la bienveillance à votre égard : oui c’est normal d’être moins efficace qu’avant le confinement (et en culpabilisant, vous déclenchez des émotions négatives qui vous rendront encore moins efficaces !). Il va donc vous falloir apprendre à faire une « to do list » plus courte qu’avant ;
  • Apprenez à « saucissonner » vos tâches, c’est-à-dire à créer de nombreux sous-objectifs, que vous pourrez interrompre plus facilement : votre attention du moment sera dirigée sur une seule de ces tâches à la fois et cela vous permettra d’être satisfait(e) en cochant plus de cases « réalisé » à la fin de la journée.
  • Pensez à noter là vous en étiez au moment où vous êtes interrompu(e) (les petits qui sont en train de se battre, un appel téléphonique que vous attendiez vous donnant des nouvelles de santé d’un proche…), cela vous aidera à aller jusqu’au bout des tâches ;
  • Dans les deux exemples donnés précédemment, il n’était peut-être pas possible d’éviter l’interruption. Pour autant, interrogez-vous, lors de certaines interruptions : avez-vous la possibilité de faire différemment (cet appel est-il vraiment urgent ? puis-je le différer ?). Si certaines interruptions viennent de votre environnement extérieur (pas toujours maîtrisable), il existe un certain nombre d’interruptions sur lesquelles nous pouvons agir… par exemple, les notifications de mails. Je vous encourage donc à travailler en enlevant votre notification de mails et en mettant votre téléphone sur silencieux (ce sera d’ailleurs une très bonne habitude à conserver après le déconfinement). Pour vous motiver, souvenez-vous : Il nous faut entre 3 et 20 minutes pour nous reconcentrer après chaque interruption !
  • Incluez dans votre journée une ou deux routines ayant pour objectif votre bien-être physique ou psychologique : 8 minutes de Pilates , 5 minutes de cohérence cardiaque, un podcast à écouter, 10 minutes de votre playlist préférée….
  • Parmi ces routines, la méditation de Pleine Conscience est un excellent moyen de développer l’attention alors n’hésitez pas à tester des séances en famille dès 4 ans, cette activité sera bénéfique pour tous ! Vous n’aurez peut-être pas avancé dans votre travail mais vous vous serez rechargé(e) en énergie et en capacité attentionnelle et vos enfants seront plus calmes. Les livres et vidéo de « calme et attentif comme une grenouille» sont à découvrir!

Si le thème abordé aujourd’hui vous intéresse et que vous souhaitez le perfectionner, sachez qu’il existe un cours gratuit de 6 heures sur Openclassrooms pour “travailler en autonomie”.

Tâche du jour : je vous invite à identifier parmi les astuces citées celle que vous souhaiteriez tester cette semaine.

Le confinement se poursuivant, je continue à vous accompagner mais de façon plus espacée (mes idées d’articles risquant de s’amenuiser….)

Opinions

  1. Post comment

    Un grand merci pour tous ces articles et astuces.
    L’espacement des articles est de loin compréhensible, tu as le droit à de la bienveillance envers toi également 🙂
    A très bientôt

    Permalien

Rejoignez la discussion