La TCC (thérapie cognitive et comportementale) est une thérapie brève, validée scientifiquement, qui vise à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité.

la TCC aide à progressivement dépasser les symptômes invalidants tels que : rites et vérifications, stress, évitements et inhibitions, réactions agressives, détresse,…

Pour qui?

la TCC est indiquée pour toute personne en souffrance (enfant, adolescent, adulte) désireuse de retrouver un mode de vie autonome et suffisamment motivée pour s’investir en tant qu’acteur dans un programme de soin.

Pour quels types de troubles ?

– les troubles anxieux : attaque de panique, trouble anxieux généralisé, stress post traumatique, phobies sociales, phobies spécifiques, TOC, ..

– les troubles dépressifs

– les troubles de dépendances (conduites addictives)

Comment?

Une séance dure de 45 à 60 minutes.

Lors des premières rencontres, le thérapeute cible le trouble et explique le diagnostic. En fonction du problème à traiter, le thérapeute définit avec la personne les objectifs thérapeutiques. Il travaille sur le symptôme, ses antécédents et ses conséquences mais sans reprendre toute l’histoire de la personne.

Lors de ce travail en commun, la personne apprend à observer, à analyser ses problèmes et leurs retentissements pour concevoir et construire de nouveaux comportements et de nouveaux schémas de pensée. Cela passe par la réalisation d’exercices prescrits pendant et entre les séances, exercices au cours desquels la personne est  constamment guidée, informée et encouragée. Ces exercices aident à mieux maîtriser les émotions douloureuses et limitent les pensées anxiogènes ou dépressives.

Quand les troubles sont particulièrement sévères, la thérapie peut être combinée à un traitement médicamenteux, comme support transitoire et limité dans le temps.

Pour combien de temps?

Selon la fréquence des séances (qui peuvent être espacées de 1 à 2 semaines), la thérapie dure en général de quelques semaines à quelques mois. Cependant, selon l’ancienneté et la gravité du trouble, il est parfois nécessaire de prolonger la thérapie sur des périodes définies en commun.

Pour plus d’informations sur la TCC et les associations de patients