Skip links

Corona’daptation (12) : et le stress dans tout cela?

Nous avons beaucoup parlé émotions depuis le début, mais le stress dans tout cela ?
Le stress peut être défini comme l’ensemble des réactions qu’un individu doit mobiliser dans une situation où il est amené à s’adapter : réactions physiologiques (ce que je ressens dans mon corps), cognitives (ce que je me dis), émotionnelles (revoilà nos émotions) et comportementales (ce que j’ai tendance à faire) .

Face à une situation stressante, le cerveau va procéder instantanément et automatiquement à une évaluation de la situation : «La situation est-elle dangereuse ? Nuit-elle à mon bien-être physique et/ou moral ? ». Si cette première évaluation aboutit à la conclusion qu’il n’y a pas de danger, il n’y aura pas de déclenchement de réaction physiologique. Si, au contraire, le cerveau a perçu un danger, vous allez quasiment instantanément ressentir dans votre corps une accélération cardiaque. Cette accélération cardiaque provoque un afflux de sang vers deux points stratégiques : les muscles pour vous mettre en mouvement et le cerveau afin que vous puissiez prendre les bonnes décisions. Pour cela, votre sang doit être oxygéné, donc votre rythme respiratoire va accélérer également, d’où votre impression de souffle court sous stress. Le cerveau va alors effectuer une seconde évaluation : « Ai-je les moyens de faire face à ce danger? ». Si le cerveau estime qu’il y a un manque de ressources pour faire face, la réaction de stress aigu se confirme et on réagira de façon active (par la fuite ou le combat) ou passive (l’inhibition, vous savez, quand vous avez cette sensation d’être tétanisé(e)).
Ces évaluations sont extrêmement rapides et ne résultent pas d’une analyse rationnelle de notre part. Inutile donc de culpabiliser parce que vous avez, par exemple, été dans l’incapacité de réagir lors de certaines situations.

Si la situation est ponctuelle, on parlera de stress aigu, sans conséquence, notre organisme revenant à la norme dès le lendemain. Si la situation perdure (ce qui est le cas actuellement), on parlera de stress chronique, stress qui peut avoir des conséquences (physiques, psychologiques ou comportementales) si aucune stratégie de gestion du stress n’est mise en place.
S’il est un point important à comprendre et à retenir concernant le stress, c’est que chacun va évaluer différemment une situation. Ce n’est jamais la situation en elle-même qui est stressante, c’est l’évaluation que j’en fais. Et cette évaluation va dépendre de notre personnalité (anxiété ou non), de notre niveau de confiance en soi, de notre état émotionnel ou physique, de nos expériences et des situations analogues déjà vécues …

Chaque personne réagira différemment en termes de conséquences physiques (somatisation plus ou moins importante), psychologiques (irritabilité, humeur dépressive, troubles anxieux…) ou comportementales (réactions de fuite, de combat ou d’inhibition, mise en place d’actions pour gérer la situation…).

En général, un événement est vécu d’autant plus stressant qu’il est nouveau, non prévu ou non prévisible, incertain et non contrôlable… bref, vous l’aurez compris, cette situation inédite réunit beaucoup de conditions favorisant le stress. Concernant l’aspect “non contrôlable”, vous comprendrez également que l’application des gestes barrières peut donner un certain sentiment de contrôle face à la situation. Par ailleurs, actuellement, la réaction de stress est d’autant plus forte qu’on nous demande de nous adapter dans deux sphères distinctes de manière simultanée : la sphère du travail où nous devons radicalement faire évoluer nos manières de travailler, et la sphère privée où nous devons également revoir nos façons de fonctionner ensemble.

Je vous donne rendez-vous dans le prochain post pour découvrir les stratégies que nous pouvons mettre en place pour gérer au mieux cette situation de stress (autrement dit, apprendre à s’adapter au mieux à cette situation). Et faisons confiance à notre capacité d’adaptation : nous sommes encore sur Terre après 200 000 ans et c’est, entre autre, grâce au stress.

Tâche du jour : je vous propose un test permettant d’identifier votre niveau de stress et vous invite à lister les situations qui provoquent chez vous du stress actuellement (ex : penser à la reprise du travail, être en télétravail, ne pas avoir de nouvelles de mes proches….).

Rejoignez la discussion