Skip links

Préparer le déconfinement (1) : faire le point sur le télétravail

Bon nombre d’entre vous avez expérimenté le télétravail pendant cette phase de confinement.
Il convient toutefois de préciser que vos conditions de travail n’ont pas toujours été révélatrices du « vrai » télétravail si vous avez dû jongler entre les obligations familiales (en l’occurrence les devoirs des enfants) et les activités de travail. Que vous ayez été découragé(e) par cette expérience ou que vous ayez apprécié celle-ci, je vous propose de faire un point sur ce mode de travail.
Voici quelques recommandations afin que le télétravail ne ressemble pas à ce qui est décrit dans cette vidéo.

Idéalement, le télétravail a été réfléchi par votre employeur afin d’analyser les activités qui peuvent être réalisées en télétravail et à quelques conditions. Des temps d’échange réguliers ont été prévus avec l’équipe et le manager. Vous avez les outils numériques nécessaires pour travailler à distance.

L’environnement de travail : Aménagez un espace de travail confortable
Idéalement, il faudrait une pièce dédiée (afin d’éviter les interruptions permanentes), suffisamment éclairée, avec un bureau dos au mur, l’écran disposé perpendiculairement à la fenêtre et des équipements adaptés (une chaise confortable, à la bonne hauteur…). D’un point de vue ergonomie, il est recommandé d’alterner les postures et les phases d’appui et de non appui des poignets sur le plan de travail lors de la frappe au clavier, la souris devant être la plus proche possible de soi et de faire une pause active toutes les heures si le travail devant l’écran est intensif.

Habillez-vous comme si vous étiez au bureau
Il est important de garder les mêmes rituels, se préparer et s’habiller comme si on se rendait dans un lieu de travail classique. Afin de garder un état d’esprit professionnel, oubliez le jogging ou le pyjama pour travailler depuis chez vous (de plus cela pourrait être gênant lors des visioconférences 😊)

Organisez-vous un emploi du temps et respectez la déconnection
Divisez votre temps dédié à vos projets et celui à vos conférences téléphoniques, en créneaux de 30 minutes à 1h30 maximum, en réalisant des pauses entre chaque créneau ; N’hésitez pas à utiliser une alarme si vous avez tendance à ne pas voir passer le temps.
Communiquez sur les plages horaires où vous êtes disponibles de façon certaine et laissez vous quelques créneaux plus « souples ».
Les pauses peuvent être courtes (le temps de respirer, de prendre conscience de ses points d’ancrage) ou plus longues (pour faire une courte séance de sport, une sieste ne dépassant pas 15 minutes, mettre en marche une machine…).
Il est important de maintenir une pause déjeuner et de se déconnecter au-delà des horaires de travail.

Gardez contact avec vos collègues
Travailler depuis la maison peut donner un sentiment d’isolement, il est donc important de maintenir des interactions régulières avec vos collègues, pour conserver le lien social mais également pour partager des informations au quotidien.
Ces interactions peuvent être formelles, à travers des conférences téléphoniques, mais aussi informelles via des messageries instantanées ( Slack, WhatsApp…)
Il est également possible d’organiser des visioconférences informelles pour recréer les “pauses” collectives, par exemple en prenant le café en même temps que ses collègues à une heure donnée.

Et pour la suite ?
Si vous êtes tentés de poursuivre le télétravail, souvenez cependant que :
– Le nombre de jours de télétravail ne doit pas excéder 2 à 3 par semaine, afin de ne pas créer de déconnexion sociale
– Toutes les activités et missions ne sont pas réalisables en télétravail
– L’employeur peut refuser le télétravail, en expliquant les raisons de ce refus. Voici quelques arguments pour le convaincre de l’intérêt du télétravail : réduction de l’absentéisme et des retards, meilleure intégration des salariés handicapés dans les entreprises et des salariés ayant des contraintes familiales importantes, réduction des frais généraux et des dépenses, augmentation de la motivation.

Si, au contraire, vous êtes hésitant, c’est peut être l’occasion de réaliser une balance décisionnelle en notant les avantages et inconvénients à être ou pas en télétravail.
Dans les avantages classiques on note une suppression des temps de transports, une meilleure conciliation vie personnelle/vie professionnelle (facteur entrant dans la qualité de vie au travail), un gain en autonomie et en responsabilité, une augmentation de l’efficacité liée en partie à une diminution du stress et des interruptions.
Dans les inconvénients classiques on note la difficulté à s’imposer soi-même une routine de travail, la difficulté à séparer vie professionnelle et vie privée (surtout si le télétravail est réalisé depuis le domicile familial), la non possibilité d’avoir un espace dédié.

Join the Discussion