Skip links

Les fôtes d'ortografe en entreprise

« Eh bien ce n’est pas fort pour une consultante de se tromper comme cela ! » me direz-vous… et oui en 2 mots je peux vous donner une image négative de moi…en même temps, comme je sors de la conférence d’Anne-Marie Gaignard sur « la revanche des nuls en orthographe », cela me donnerait presque envie d’assumer le fait de faire des fautes d’orthographe !   Sauf que j’ai eu la chance de rencontrer, en CM2, une « vieille » institutrice qui a su nous faire passer en quelques mois, ma sœur et moi, de 1/10 à 10/10 en orthographe ; je suis donc plus que convaincue, pour l’avoir vécu, qu’il s’agit d’une question de méthode et non d’une question d’intelligence ou de culture. Il n’en reste pas moins que c’est un sujet qui me touche beaucoup, que ce soit à titre personnel en tant que maman d’un adolescent dyslexique et dysorthographique, que dans le cadre de mon activité professionnelle où je rencontre parfois des salariés à l’estime de soi effondrée à cause d’un parcours scolaire chaotique et douloureux. Alors cet article est important pour moi s’il permet de diffuser un peu plus l’information sur cette méthode quasi magique (car très rapide) qu’a mise au point Anne-Marie Gaignard.

Pourquoi l’apprentissage de l’orthographe est-il si difficile pour certain(e)s ?

Tout simplement parce qu’on ne tient pas compte des préférences cérébrales et sensorielles dans les méthodes enseignées à l’école. Les kinesthésiques (ceux qui ont besoin de toucher, de bouger, de sentir,…) sont les plus pénalisés. L’apprentissage idéal (y compris en formation adulte) est donc celui qui prendra en compte les préférences et couvrira tous les sens : le formateur tout en parlant, vous projettera un power point et vous fera faire des exercices, des mises en situation. Malheureusement, quand l’enfant « décroche » en primaire (parce qu’il se décourage, ses nombreux efforts s’avérant inutiles

), il va se juger sévèrement et parfois adopter une stratégie inconsciente de préservation de l’estime de soi (« je ne travaille plus, au moins je sais pourquoi j’ai de

images (3)

mauvaises notes »).  Au final c’est 7% de la population adulte qui est concernée par l’illettrisme (l’illettrisme désigne des personnes ayant une connaissance insuffisante de l’écrit, bien qu’ayant été scolarisées dans notre pays). Plus de la moitié de ces personnes exerce une activité professionnelle.

Les conséquences de la dysorthographie à l’âge adulte :

Même si certains sont passés champions dans l’art de s’adapter et d’esquiver, les conséquences sont lourdes et nombreuses :

–          Au niveau de l’individu :

  • Un effondrement de l’estime de soi, de la confiance en soi
  • Des stratégies d’évitement qui sont très couteuses en énergie, en temps, en stress (le risque d’être « découvert », de faire une erreur grave, voire d’être licencié(e))
  • Un « désapprentissage » du peu que l’on maîtrise à force d’éviter l’écrit
  • Une autocensure dans son évolution professionnelle « et si dans mon nouveau poste on me demandait de rédiger ? »

–          Au niveau de l’entreprise

  • Beaucoup de temps perdu pour les relectures (auto correction sur internet ou relecture par les collègues)… qui dit temps perdu dit, bien évidemment, argent perdu…
  • Un impact sur le secret professionnel (lecture des mails ou des rapports par une personne extérieure alors qu’une clause de confidentialité a été signée … ce qui a déjà valu des licenciements à certains salariés).
  • Un impact négatif sur l’image de l’entreprise. Que vous dites-vous quand vous voyez des fautes sur un prospectus ? dans un mail professionnel ? Et pourtant savez-vous que 90% des mails professionnels contiennent au moins une faute d’orthographe ?

Ces erreurs peuvent coûter cher à l’entreprise ; Le coût des fautes d’orthographe pour les entreprises est estimé à plusieurs millions d’euros par an (source Textmaster).

  • Des fautes qui peuvent également être couteuse en vies humaines. Retour quelques années en arrière avec le décès d’un patient pour lequel avait été noté sur le cahier de transmission : « médicaments donner » (au lieu de «  médicament donné »)….l’infirmière a supposé qu’il s’agissait de « médicaments à donner » et a donc administrer une double dose.

En pratique comment faire pour remédier à la dysorthographie ?

La méthode d’Anne-Marie Gaignard est rapide (une dizaine d’heures) et adaptée à la formation adulte. Elle peut s’effectuer dans le cadre du DIF (droit individuel à la formation)… ce qui  ne devrait pas poser de problème puisque la majorité des salariés ont leur « compteur DIF » plein.

Pour en savoir plus sur Anne-Marie Gaignard  :   https://www.youtube.com/watch?v=BJmSMHdRpzM et sur la méthode du « coaching orthographique » Défi9 : http://www.defi9.fr/component/content/article/4-informations/notre-reseau/91-la-carte-de-notre-reseau

Vous pouvez également visiter le site de l’agence nationale de lutte contre l’illettrisme : http://www.anlci.gouv.fr/

Site où vous pourrez lire :  « dans notre société, la reconnaissance se fonde trop souvent sur la seule réussite scolaire, sans tenir compte des compétences acquises tout au long de la vie. Il ne faut pas stigmatiser ceux qui sont confrontés à cette situation, mais trouver le moyen de leur redonner confiance en s’appuyant sur les compétences qu’ils ont su constituer sans avoir recours à l’écrit, pour qu’ils osent prendre le risque de réapprendre. Si les personnes en situation d’illettrisme cachent leurs difficultés, si elles en ont honte c’est aussi parce que souvent les regards que nous portons sur elles se révèlent être encore trop stigmatisants…. ».

En tant que DRH ou de manager, il est donc important de repérer les personnes souffrant de dysorthographie et de leur proposer ce type de formation. Plus le nombre de personnes qui suivront ce type de formation sera élevé, plus il sera facile aux salariés dysorthographiques d’oser en parler.

N’hésitez pas, à titre individuel, à contribuer à cette action en diffusant largement autour de vous cet article.

Ah, au fait :  j’espère que vous me pardonnerez les éventuelles fautes d’orthographe …

Join the Discussion